Météor, les Conquérants de l'Espace
Forum des amateurs de Météor (Artima) et de son dessinateur, Raoul Giordan.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion


 SPACE TRADING CARDS de TOPPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Auteur Message
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Jeu 23 Déc 2010 - 19:09

J'essaie d'améliorer la qualité, mais bof...



Noyeux Joël quand même ! Ricaille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Dim 13 Fév 2011 - 18:51

Carte N°13 Une combinaison spatiale.





Un vêtement spécial doit être conçu pour permettre aux voyageurs de surmonter les périls de l'espace, et les aider à vivre sur la lune.
On trouvera dans chaque combinaison un petit système spécial d'épuration de l'air végétal et un système complet de régulation de température avec une isolation contre à la fois la chaleur et le froid extrêmes.
La combinaison doit également être équipée d'une radio avec une antenne suffisamment souple pour laisser assez de liberté de mouvement.


Bigre, en voilà une qui m'aura donné du fil à retordre ! Suit ! Combinaison ? Scaphandre ? Je me rends compte que cette petite image à l'apparence si simple, m'emmène très loin, et qu'il faudrait des pages et des pages pour rapporter tout ce que j'ai pu trouver sur ce sujet. Cela deviendrait fastidieux et ennuyeux pour les non-spécialistes. Alors j'ai fait un choix. Je vais vous indiquer deux sites excellents où vous pourrez trouver (presque) tout ce qu'il y a à savoir sur le sujet, et je vais vous montrer ici quelques images qui illustrent le sujet. Ces deux sites sont LUXORION http://www.astrosurf.com/luxorion/astronautique-combinaison-spatiale.htm et l'Agence Spatiale du Canada http://www.asc-csa.gc.ca/fra/educateurs/ressources/sts-100/histoire.asp
D'autre part, je vous inviterai à lire la réaction de Mr Neil Armstrong (himself !) à un article publié sur blog de ROBERT KRULWICH .

Commençons par présenter deux combinaisons vues par notre ami Raoul Giordan dès 1956, en espérant que les membres du forum nous apporte d'autres images de Météor.



Voici comment elles étaient présentées en 1952 dans Science&Vie :



Maintenant, quelques illustrations de l'excellent LUXORION, que je vous recommande de lire attentivement si le sujet vous intéresse. http://www.astrosurf.com/luxorion/astronautique-combinaison-spatiale.htm

Un rappel des vues de la science fiction :


De haut en bas et de gauche à droite, les combinaisons spatiales tels que les imaginaient les illustrateurs de nouvelles fantastiques et de science-fiction au siècle dernier. Ces magazines furent publiés respectivement en mai 1929, février 1934, janvier 1954 et juillet 1958. Bizarrement, en général les femmes sont très peu habillées, même dans le vide comme on le voit sur cette autre couverture.



Puis celles de Von Braun dans les années 1950 :



La "combinaison de vol à pression partielle" imaginée par von Braun en 1958 pour un voyage vers la Lune dans une fusée dont la cabine était pressurisée. Elle est directement dérivée des combinaisons de vol des pilotes de jets stratosphériques (le U-2 à partir de 1956 et le X-15 à partir de 1958). Dessin de Fred Freeman. Coll. T.Lombry.

Ensuite, les premières combinaisons, d'abord mises au point pour les pilotes d'essai des premiers avions à réaction. Je vous recommande pour ce sujet le non moins excellent site de l'agence spatiale canadienne http://www.asc-csa.gc.ca/fra/educateurs/ressources/sts-100/scaphandre.asp




Le scaphandre de Mercury – Le premier scaphandre spatial pressurisé. Six vols spatiaux habités (et 19 vols sans astronaute) ont eu lieu entre 1959 et 1963.
La première personne qui a porté ce scaphandre EMU est Edward White II. Le 3 juin 1965, White a quitté la capsule spatiale Gemini 4 et a passé une demi-heure à flotter et à faire des culbutes dans l’espace. Il se déplaçait à l’aide d’un fusil à propulsion à main qui activait des jets d’azote en appuyant sur la détente. Il était relié au vaisseau spatial par un boyau d’alimentation en oxygène qui servait également de liaison de communications.

Puis on en vient à décrire l' Extravehicular Mobility Unit  (EMU : unité de mobilité extravéhiculaire en français), dont le site canadien ne dénombre pas moins de 18 parties :



1. Système de survie de base (PLSS)

2. Le module de contrôle/moniteur (DCM)

3. Harnais électrique de l’EMU


5. Cordon d’alimentation et de refroidissement

6. Piles

7. Cartouche d’épuration

8. Torse supérieur rigide (HUT)

9. Torse inférieur

10. Les bras (gauche et droit)

11. Gants pour EVA (gauche et droit)

12. Casque

13. Sous-vêtement de refroidissement et de ventilation au liquide (LCVG)

14. Collecteurs d’urine

15. Visière extravéhiculaire

16. Sac à boire

17. Dispositif de communications

18. Support du sas



Et enfin, en revenant sur le site Luxorion, les perspectives d'avenir :




Le prototype de combinaison martienne conçu par une équipe de l'Université North Dakota en 2006.



A gauche, la BioSuitde Dava Newman du MIT présentée en 2007. A droite, la science-fiction nous donne un aperçu de la future combinaison martienne : bras et jambes en tissu sleek, tête et torse rigides (extrait du film "Planète Rouge" avec Val Kilmer).

Mais une recherche sur internet vous apportera certainement des projets encore plus fous :


Vous aurez compris qu'il est difficile ici de faire le tour complet de la question…

Venons en à notre conclusion, et laissons la parole à l'illustre Neil Armstrong qui réagissait à un article dans lequel l'auteur se demandait pourquoi les deux astronautes avaient parcouru une si petite distance lors de leurs sorties sur la Lune. http://www.npr.org/blogs/krulwich/2010/12/08/131847836/how-big-was-it-really-a-new-way-to-think-about-the-news

Voici sa réponse :

Dear Mr. Krulwich
I was delighted to read your December 7 column on the the Apollo 11 lunar surface traverses,   The NASA maps do accurately portray the locations of the pathways used to complete the myriad of tasks we were assigned.  And, although I have not checked, I believe the comparison with the size of athletic fields is reasonably accurate.
You asked:  “Who knew?"
The answer to that question is:  Just about anyone who had any interest in learning the answer.  The plan for the lunar surface work was widely distributed and we even did a full dress rehearsal for the press at the NASA Johnson Space Center.
It is true that we were cautious in our planning.   There were many uncertainties about how well our Lunar module systems and our Pressure suit and backpack would match the engineering predictions in the hostile lunar environment.   We were operating in a near perfect vacuum with the temperature well above 200 degrees Fahrenheit with the local gravity only one sixth that of Earth.  That combination cannot be duplicated here on Earth, but we tried as best we could to test our equipment for those conditions.  For example, because normal air conditioning is inadequate for lunar conditions, we were required to use cold water to cool the interior of our suits.   We did not have any data to tell us how long the small water tank in our backpacks would suffice.  NASA officials limited our surface working time to 2 and 3/4 hours on that first surface exploration to assure that we would not expire of hyperthermia.  After returning to and repressurizing the Lunar Module, we were able to drain and measure the remaining water in the backpacks to confirm the predicted.
There was great uncertainty about how well we would be able to walk in our cumbersome pressurized suit.  My colleague demonstrated a variety of techniques in view of the television camera that I had installed in a position predetermined to be in the optimum spot for coverage of all of our activities.  Preflight planners wanted us to stay in TV range so that they could learn from our results how they could best plan for future missions.  I candidly admit that I knowingly and deliberately left the planned working area out of TV coverage to examine and photograph the interior crater walls for possible bedrock exposure or other useful information.  I felt the potential gain was worth the risk.
It is true that we would have liked to stay on the surface longer and traveled further away from the Lunar Module and the television camera.   But we had a number of experiments to install, samples to document and collect, and photographs to take.   The time available was fully allocated and we were working diligently to complete our assigned tasks.  The Lunar Laser Ranging Retroreflector we installed is still in use today in a variety of scientific experiments.
Later Apollo flights were able to do more and move further in order to cover larger areas, particularly when the Lunar Rover vehicle became available in 1971.  But in KRULWICH WONDERS, you make an important point, which I emphasized to the House Science and Technology Committee.   During my testimony in May I said, "Some question why Americans should return to the Moon.  "After all," they say "we have already been there."  I find that mystifying.  It would be as if 16th century monarchs proclaimed that "we need not go to the New World, we have already been there."  Or as if President Thomas Jefferson announced in 1803 that Americans "need not go west of the Mississippi, the Lewis and Clark Expedition has already been there."   Americans have visited and examined 6 locations on Luna, varying in size from a suburban lot to a small township.  That leaves more than 14 million square miles yet to explore.
I have tried to give a small insight into your question “Who knew?”
I hope it is helpful.
Sincerely,
Neil Armstrong
Commander
Apollo 11


Que j'ai laborieusement traduite, vous voudrez bien me pardonner quelques erreurs :
Monsieur Krulwich
J'ai été ravi de lire votre article du 7 Décembre sur notre cheminement à la surface lunaire lors de la mission Apollo 11. La NASA Les cartes représentent avec précision l'emplacement des chemins utilisées pour compléter la myriade de tâches qui nous ont été assignées. Et, bien que je n'ai pas vérifié, je crois que  la comparaison avec la taille des terrains de sport est assez exacte.
Vous avez demandé: "Qui savait ?"

La réponse à cette question est la suivante : à peu près tous ceux qui avaient un intérêt à tirer des leçons de la réponse. Le plan pour les travaux à la surface lunaire a été largement diffusé et nous avons même fait une répétition générale pour la presse au Johnson Space Center.
Il est vrai que nous avons été prudents dans notre planification. Il y avait de nombreuses incertitudes sur la façon dont les systèmes du module lunaire, la régulation de la pression de notre combinaison et  l'équipement de vie du sac à dos allaient valider les prédictions de nos ingénieurs dans l'environnement hostile de la lune . Nous exécutions nos tâches dans un vide presque parfait avec une température bien au-dessus de 200 degrés Fahrenheit (93°C) avec une gravité locale seulement du sixième de celle de la Terre. Cette combinaison ne peut être reproduite ici, sur Terre, mais nous avons fait de notre mieux pour tester nos équipements pour ces conditions. Par exemple, parce que la climatisation habituelle est insuffisante dans les conditions lunaires, nous étions obligés d'utiliser de l'eau froide pour refroidir l'intérieur de nos combinaisons. Nous ne disposions pas de données pour nous dire combien de temps tiendrait le petit réservoir d'eau dans nos sacs à dos. Les responsables de la NASA limitaient  notre temps de travail à 2 heures et 3/4 d'heures à cette première exploration de la surface lunaire pour s'assurer que nous ne serions pas morts d'hyperthermie. Après avoir regagné et repressurisé le module lunaire, nous avons été en mesure de vidanger et de mesurer l'eau qui restait dans les sacs à dos pour confirmer les prévisions.
Il y avait une grande incertitude sur la façon dont nous serions capables de marcher dans notre encombrant scaphandre pressurisé. Mon collègue a expérimenté plusieurs techniques devant  la caméra de télévision que j'avais installé dans une position prédéterminée pour être à l'endroit optimal et couvrir toutes nos activités. Avant le vol, les organisateurs avaient  voulu que nous restions dans la zone couverte par la télévision afin qu'ils puissent apprendre de nos résultats la façon dont ils pourraient mieux planifier les futures missions. Franchement, je reconnais que j'ai sciemment et délibérément quitté la zone de travail prévue de la couverture télévisuelle pour examiner et  photographier les parois du cratère intérieur, en vue d'affleurements possibles ou pour d'autres informations utiles. J'étais sûr que  le  gain potentiel en valait le risque.
Il est vrai que nous aurions aimé rester plus longtemps sur la surface et nous éloigner davantage du module lunaire et de la caméra de télévision. Mais nous avions un certain nombre d'expériences à installer, les échantillons à recueillir  et à documenter , et des photos à prendre. Le temps disponible  a été entièrement affecté et nous avons travaillé avec diligence pour terminer nos  tâches assignées. Le Lunar Laser Ranging Retroreflector que nous avons installé est encore utilisé aujourd'hui par plusieurs expériences scientifiques.
Plus tard, des vols Apollo ont pu faire plus et aller plus loin afin de couvrir de plus grandes surfaces, en particulier lorsque le véhicule Lunar Rover est devenu disponible en 1971.Mais dans "KRULWICH se demande..", vous soulevez un point important, que j'ai souligné à la Chambre des sciences et des technologies.
En Mai, au cours de mon témoignage, j'ai dit: «Certains se demandent pourquoi les Américains devraient-ils retourner sur la Lune ? " Après tout, disent-ils, nous avons déjà été là-bas." Je trouve que c'est une tromperie. Ce serait comme si les monarques du 16ème siècle avaient proclamé que " nous ne devons pas aller vers le Nouveau Monde, nous y sommes déjà allés." Ou comme si le président Thomas Jefferson avait annoncé en 1803 que les Américains « n'avaient pas besoin d'aller à l'ouest du Mississippi, l'expédition Lewis et Clark est déjà allée là-bas." Les Américains ont visité et a examiné 6 emplacements sur la Lune, dont la taille varie d'un lotissement  de banlieue à une petite ville. Ce qui laisse plus de 14 millions de miles carrés encore à explorer.
J'ai essayé d'apporter ma petite contribution à votre question "Qui savait?"
J'espère que cela est utile.
Cordialement,
Neil Armstrong
Commander
Apollo 11


Voilà ! Et pour finir, un schéma qui représente tous les cheminements des astronautes rapportés à un terrain de football américain :


A la prochaine !


























Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Lun 14 Fév 2011 - 19:38

Michael Whelan http://sixthworld.iquebec.com/galerie/mwhelan02.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Proftnj
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 61
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 919
Localisation : Astéroïde Karim



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Lun 14 Fév 2011 - 20:33

ricaille a écrit:

A la prochaine !


Quelle recherche ! Etude
On a de la lecture !

Bravo 2

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meteor.proftnj.com
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Mar 15 Fév 2011 - 16:53

Bonjour Ricaille,

Bravo
Grand merci pour cette superbe présentation !


- Dessin de Raoul GIORDAN -
Météor N°1 - Mai 1953
Très content Très content Très content
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Jeu 22 Déc 2011 - 16:53

Carte N°14 Préparation au vol.




Le premier vaisseau lunaire se trouvera au sommet d'une puissante fusée trois étages. Pour échapper à la pesanteur de la Terre, la fusée doit atteindre la vitesse de 40 000 km/h. Si tout va bien, les premiers hommes devraient atteindre la Lune en un peu plus de 10 heures. Toutes les nations du monde ont fourni des données scientifiques pour permettre la réalisation de ce vol. La fusée est maintenant prête.


La vitesse de libération, 25 000 mph, soit 40 234 km/h ou encore 11 176 m/s est exacte. Par contre la durée du trajet fait encore partie de nos rêves (pour ceux qui rêvent encore) ! Au lieu des 10 heures souhaitées, l'équipage de Apollo 11 a mis un peu plus de 4 jours (départ le mercredi 16 juillet 1969 à 13h32, alunissage le dimanche 20 juillet 969 à 20h17).
La réalité, SaturnV, sera bien éloignée de cette image. La fusée sera bien à trois étages, le module lunaire sera bien perché à son sommet, 110 m plus haut mais ne ressemblera en rien à cette vue d'artiste. La documentation sur Saturn V est abondante et on la trouve aisément sur le net. Aussi je n'ajouterai pas une nouvelle page de documents et liens que chacun peut consulter sans problème depuis chez lui. Je ne me lancerai pas non plus dans une étude précise de toutes les fusées conçues par Raoul Giordan, j'en connais quelques uns qui ne manqueront pas d'ajouter des précisions à ce sujet.

Comme c'est bientôt Noël, intéressons-nous plutôt aux nombreux jouets qui sont apparus à cette époque... Joyeuses fêtes de fin d'année !
Je vous passe les soucoupes volantes et les robots, je vous présente un aperçu non exhaustif des jouets en fer ( tin toys ) qui sont apparus autour des années soixante, et dont la construction est, à de très rares exceptions près, Japonaise. D'ailleurs, tous les modèles présentés ici sont Japonais.
Bien que la technique et les matériaux de cette époque ne permettent pas de réaliser des objets à la fois résistants (ce sont des jouets) et très fins, on obtient néanmoins des résultats parfois sophistiqués et très agréables à regarder. Mais le principe de base reste le même: le jouet tourne en rond, change de direction quand il rencontre un obstacle en émettant des bruits plus ou moins supportables. Le jeu peut devenir vite lassant, même si quelques constructeurs, nous le verrons, tentent des variantes.
Par contre, quelques boîtes qui contiennent ces jouets font plus rêver que le jouet lui-même... Mais elles sont devenues rares à trouver en bon état. On peut néanmoins se procurer de bonnes reproductions, par exemple chez Baz Vintage Toys ( http://www.reproman22.com/index.php?main_page=index&cPath=109 ).
Dernier point : ce sont de grands jouets, dont la taille est comprise entre 35 et 45 centimètres.
Je remercie au passage Vintage Space Toys ( http://vintage-spacetoys.com/products.php ) à qui j'ai emprunté quelques images, et qui présente un éventail très complet de ces jouets.

Pour commencer, celle qui ressemble le plus à l'illustration proposée ici par Space Topp's : Nomura - Three Stage Rocket. La fusée devait rouler et se séparer de ses étages au fur et à mesure de sa progression. Jouet coûteux et fragile, il est rare d'en trouver de complet en bon état.






Voici ensuite ma préférée, je trouve que c'est la plus proche de notre Space Girl : Yonezawa - XM-12 Moon Rocket. Jouet construit en 1956.


ATC - Apollo 11 Moon Rocket (fin des années 60). Il s'agit ici de faire avancer la fusée par un moteur à friction.




Yonezawa - Interplanetary Rocket (années 60). Ici les fonctions et la jouabilité sont un peu plus élaborées, mais les pièces sont encore une fois fragiles. La fusée avance, puis se redresse et ouvre sa coiffe.




Nomura - Apollo Saturn 2 Stage Moon Rocket (fin des années 60). La fusée se sépare en deux parties qui peuvent rouler indépendamment.



Nomura - Apollo-X Moon Challenger (1970). Ici encore la fusée avance, se redresse et ouvre sa coiffe pour laisser apparaître un module.



Nomura - Solar X Space Rocket (1966). La fusée avance les ailes ouvertes, puis elle stoppe sa course, se redresse et rentre ses ailes, prête à décoller.





Dayia Docking Rocket. La fusée doit effectuer un rendez-vous avec son module.





Et même s'il ne s'agit pas de la fusée, voici pour terminer trois autres jouets qui mettent en scène non plus la fusée, mais le module lunaire lui-même, et la capsule Apollo.

Nomura - Lunar Captain (1969). C'est au tour du module lunaire d'avancer, de se redresser et de faire pivoter la capsule Apollo avant de repartir.




Daishin - Apollo Lunar Module. Le module lunaire avance et change de direction, une porte s'ouvre et un astronaute apparaît. Puis il rentre, la porte se referme et l'appareil reprend sa course.





Et enfin Moon Explorer, mais là, c'est de la science fiction, et c'est tant mieux, on adore !







A la prochaine ! Ricaille


Soleil




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Proftnj
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 61
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 919
Localisation : Astéroïde Karim



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Sam 24 Déc 2011 - 23:32

Des cadeaux de Noël pour de vieux enfants ! Bise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meteor.proftnj.com
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Mer 10 Oct 2012 - 14:49

Carte N° 15 L'heure H.





A l'intérieur de la tour de contrôle, les savants sont extrêmement concentrés. Ils sont conscients de l'importance de ce premier vol. Les vies de l'équipage sont en jeu. Auront-ils consacré en vain tant de temps et d'effort pour ce projet lunaire ? Sommes-nous sur le point de faire le bond le plus important dans l'histoire de l'humanité, ou est-ce que ce sera seulement à la vue de tous un échec coûteux ?

Vaste question ! En tout cas, quand on constate le triste état dans lequel se trouve le monde aujourd'hui, l'échec coûteux est bien celui des fortunes colossales englouties dans l'industrie militaire pour la protection des oligarchies pétrolières, avec pour corollaire la haine engendrée, la misère sur laquelle poussent les intégrismes religieux de tout bord, la violence quotidienne... et un étonnant immobilisme en matière de recherche d'énergie nouvelle (je ne parle pas des moulins à vent). Quand, 43 ans plus tard, nous bénéficions tous dans notre vie quotidienne des retombées positives de l'exploration spatiale... Eh bien, les coûteux échecs, je sais où ils sont !
Bon, ça n'est que mon avis, comme ça, en passant Ricaille

Voici différentes vues de la salle du Centre de contrôle des opérations de lancement d'Apollo 11 :








Merci à Philippe Boursin : http://philippe.boursin.perso.sfr.fr/apollo11.htm

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Proftnj
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 61
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 919
Localisation : Astéroïde Karim



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Mer 10 Oct 2012 - 19:25

... et merci à toi ! Très content

De quoi rêver...

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meteor.proftnj.com
Candide
Supernova
******
avatar

Masculin
Age : 61
Date d'inscription : 10/12/2006
Nombre de messages : 196
Localisation : Quai Voltaire



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Jeu 11 Oct 2012 - 23:24

C'est fantastique !

Merci pour ces beaux documents.

Soleil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Sam 12 Jan 2013 - 16:42

Carte N°16 - Sanglé pour le décollage.




A l'intérieur du vaisseau spatial l'équipage se met en place pour le lancement. Pétris d'impatience, les passagers s'installent dans leurs grands sièges bien rembourrés. La grande horloge sur le mur de la cabine indique dix secondes avant la mise à feu. Silencieusement les secondes s'égrènent. Les hommes se sentent heureux, mais au fond d'eux la peur reste présente. Ils font face à l'inconnu, c'est leur vie qu'ils opposent à l'univers sombre.

J'espère que vous aurez remarqué la jolie ceinture qui maintient le passager !

A quand le regard d'un spationaute, astronaute, cosmonaute, taïkonaute, appelez-le comme vous voulez, pour affronter l'univers sombre ? Consolons-nous, la mission ExoMars est encore sur les rails.

En attendant donc de voir de nouveaux explorateurs affronter l'espace, repassons donc les anciens qui l'ont fait.
Gagarine pour commencer et le vaisseau Vostok :


On peut voir le siège du passager, assez proche de celui proposé par l'imageN°16.



Projet Vostok





Un peu d'Apollo bien sûr !




Et enfin une petite perle dénichée sur l'excellent Forum de la Conquête Spatiale, dont je vous recommande la visite :
http://www.forum-conquete-spatiale.fr/






Mais pour pouvoir en profiter, il vous faudra retrouver une vieille paire de lunettes 3D, ou faire un peu de travaux manuels...




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Proftnj
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 61
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 919
Localisation : Astéroïde Karim



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Dim 13 Jan 2013 - 21:19

Merveilleux reportage ! Très content

Je cherche mes lunettes anaglyphes. Où les ai-je cachées ? Très triste

Ah oui !
La ceinture de sécurité du cosmonaute "Topps" ! Ha ha ha!

Clin d\'oeil

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meteor.proftnj.com
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Mer 29 Jan 2014 - 20:02

Carte N°17 Le décollage de la fusée.





L'heure H ! Tout à coup, dans un rugissement assourdissant  le silence est brisé par le souffle des puissants réacteurs qui entrent en action. D'abord lentement, le long cylindre quitte le sol et s'élève de sa plate-forme. En accélérant rapidement, il prend de l'altitude et de la vitesse pendant que les caméras de télévision du monde entier enregistrent ce décollage historique. En quelques secondes, tout ce qui reste à voir c'est le panache des réacteurs, en route vers l'inconnu.

Ca y est, elle décolle !!!!


Il y a 50 ans, le 29 janvier 1964, avait lieu le décollage de cette Saturn I SA-5, le premier vol avec un étage S-IV propulsé par un groupe de 6 réacteurs alimentés à l'hydogène liquide



 Ricaille  Ah ! Comment se remettre en mémoire les émois du premier décollage ?  Ricaille 


Plus sérieusement, le grand émoi eut lieu le 16 juillet 1969 lorsque la fusée géante Saturn V décolle à 13h32 du complexe de lancement 39 à Cap Canaveral en Floride.


Mais aucune photo ne permettra de ressentir réellement l'émotion provoquée par l'envol de ce titan de plus de 3000 tonnes.

Peut-être les documents filmés par la Nasa permettent de s'en faire une idée plus précise ?
Si vous êtes curieux, je vous recommande de vous procurer ces films auprès de Spacecraft Films ( http://www.spacecraftfilms.com/ ). Vous pourrez assister ainsi au plus près au décollage de cette fusée.

Il est en effet possible de choisir parmi plusieurs angles de vue, dont un à la base des réacteurs... Frissons garantis !
Sachez d'ailleurs que Spacecraft Films proposent des coffrets qui couvrent toutes les missions Apollo, mais également le projet Mercury, Gemini, la navette spatiale...

vidéo :


Mais on peut également s'offrir le frisson du premier décollage  à moindre frais, en s'essayant au décollage d'une fusée à eau. Et ne riez pas, une fusée à eau américaine a dépassé les 630m de hauteur ! ( http://www.uswaterrockets.com/world_record/2007_6_14/flight_log.htm )


Un record à battre, petits frenchies !





Enfin, les plus téméraires parviendront peut-être à trouver une association qui fait décoller des fusées à poudre... Attention, là celà devient dangereux !  C'est une activité qui doit se pratiquer à plusieurs avec un encadrement d'adultes (responsables!!)

Voir entre autres : http://www.estesrockets.com/


A bientôt !  Ricaille 


Dernière édition par ricaille le Mer 29 Jan 2014 - 20:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Mer 29 Jan 2014 - 20:07

Ricaille 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   Mar 19 Mai 2015 - 18:55

Carte n°18 En route pour l'espace.





Le premier étage de la fusée s'est déjà séparé et les deux autres étages s'élancent ensemble dans l'espace. En quelques secondes, le vaisseau spatial est propulsé hors du second étage et se déplace à 11,2 km/s. Maintenant, dans le vaisseau spatial, l'équipage sait qu'il est seul, parcourant un ciel inexploré. Le deuxième étage, freiné par ses parachutes entreprend son voyage de retour à la Terre.

Carte n°19  Schéma du vaisseau spatial.





À l'intérieur du vaisseau, l'équipage est occupé à vérifier les panneaux de contrôle, à renvoyer par radio des rapports vers la terre et à prendre des photos des corps célestes. L'énergie nécessaire à la lumière et à la chaleur est fournie par un miroir solaire qui capte l'énergie des rayons du soleil et la transforme en vapeur de mercure pour faire fonctionner les générateurs. Les réservoirs de carburant du navire peuvent être éjectés quand ils sont vides et la cargaison est serrée sur les côtés.

Ouh !  Ca fait un bail... Pour fêter ça, deux vignettes pour le prix d'une, qu'on fasse péter le champagne !

Aujourd'hui, de la pub pour un jeu vidéo où il n'est pas question de tuer qui que ce soit, mais "simplement" de créer et mener à son terme un programme spatial. Simplement, ça veut dire construire sa fusée, la faire voler, et aider les Kerbals à remplir leur ultime mission : la conquête de l'espace.

A une époque où de courageux journalistes ne manquent pas de faire remarquer que la recherche spatiale coûte cher, c'est à dire à notre époque où la guerre en Irak et Afghanistan aura coûté plus de 6000 milliards de dollars, la guerre au Mali plus d'un milliard d'euros, je ne vous parle pas de celle en Syrie, ni de l'autre en Ukraine...

S'il existe bien une "énergie noire" dans l'économie mondiale, c'est bien celle de l'armement. Rassurons-nous, la planète nous survivra.

Bref ! Un jeu qui demande de la patience, de l'intelligence et de la coopération... Il vous en coûtera 40€, mais une démo est disponible.

A vous de jouer, ou à vous d'offrir...  C'est là que ça se passe :


https://kerbalspaceprogram.com/kspstore/index.php?p=22

Il se peut que vous voyiez apparaître une alerte de sécurité, n'en tenez pas compte, c'est une affaire de certificat non reconnu par le système, rien à voir avec un site malfaisant.













Ricaille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé











MessageSujet: Re: SPACE TRADING CARDS de TOPPS   

Revenir en haut Aller en bas
SPACE TRADING CARDS de TOPPS Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2 Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Météor, les Conquérants de l'Espace :: 

Cool, Raoul !

-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit