Météor, les Conquérants de l'Espace
Forum des amateurs de Météor (Artima) et de son dessinateur, Raoul Giordan.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion


 R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes" Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Auteur Message
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mer 7 Mai 2008 - 0:41



Dessin de Raoul GIORDAN


- LA PEINTURE EXPLIQUEE AUX JEUNES
Par Raoul & Robert GIORDAN


Dans le chapitre "Après Météor", doit se placer cette autre tentative restée inédite, relative à l’histoire de la peinture, et réalisée en 1965 par Raoul et Robert Giordan.

L’ouvrage, imaginé pour être présenté à Aimé Maeght en vue d’une éventuelle édition, était destiné à la jeunesse et s'intitulait
"La Peinture Expliquée aux Jeunes".
Avec Robert GIORDAN pour le texte, et son frère, Raoul GIORDAN, pour les illustrations.

Didactique, parfois réalisé sous forme de B.D., inachevé, l'ensemble présente, avec humour et grande rigueur, la peinture à travers les âges.

Seules les toutes premières planches ont été réalisées, les suivantes sont restées à l’état d’ébauche; elles donnent, toutefois, une idée de ce qu’aurait pu constituer l’ouvrage une fois terminé.
Les études retrouvées permettent aussi d’imaginer le travail de l’illustrateur.


Voici « La peinture Expliquée aux Jeunes »,  "en exclusivité".
(à suivre...)

Jacques Merlin
Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mer 7 Mai 2008 - 16:19



"LA PEINTURE EXPLIQUEE AUX JEUNES"
Maquette de couverture
Dessin de Raoul GIORDAN
34 x 26 cm

Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:32, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ricaille
Fan Actif
Fan Actif
avatar

Masculin
Age : 57
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 667
Localisation : DINS CH'NORD



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 8 Mai 2008 - 23:00

Quel travail encore, et de qualité. Je ne peux m’empêcher, et je l’ai déjà dit sur le forum, de voir une ressemblance (dans ce genre de dessin – je l’avais dit à propos de l’optimiste) entre le trait de Raoul Giordan et le trait de Marcel Gottlieb. Qu’en pensez-vous (qu’en pense-t-il ?)
Ricaille
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Ven 9 Mai 2008 - 7:44

LA PEINTURE EXPLIQUEE AUX JEUNES


Texte de Robert GIORDAN
Illustrations de Raoul GIORDAN


Dans la tiédeur de l’atelier silencieux, bercé par le chuintement du gros escargot qui semble habiter la bouilloire, le garçon s’était endormi.
Un bruit très léger le tira bientôt de son sommeil. Un homme vénérable, étrangement accoutré le regardait avec bienveillance.




- Apprendre l’histoire de la peinture dans ces grands livres est bien difficile n’est-ce pas, mais pourquoi veux-tu la connaître ? Demanda l’homme.
- Pour savoir, dit le garçon d’une voix ensommeillée, pour savoir, me distraire et surtout tenter de comprendre la peinture contemporaine; car elle ne ressemble plus à rien cette peinture. Avant, lorsq’un peintre peignait une femme ou un paysage, ça ressemblait à une femme ou à un paysage; à présent on ne reconnaît plus grand-chose…
Le garçon fut silencieux un instant et ajouta, en guise d’excuses
- Bien sûr je suis un nophyt.
- Tu es un quoi, intervint le visiteur, un Nophyt ?
- Oui, un débutant quoi !
Le vieil homme éclata de rire.
- Un néophyte voulais-tu dire, je comprends ton trouble et la difficulté que tu éprouves à trouver une explication simple dans tous ces gros livres, mais si tu le veux, je peux t’expliquer simplement, d’une façon amusante, dit-il en aspirant le contenu d’un tube de peinture.





- Mais vous mangez les couleurs de mon papa, dit-il !
- Que veux-tu, il faut bien que je me nourrisse de temps en temps, j’adore ça, la couleur. Mais voudrais-tu m’accompagner pour un voyage rapide et amusant au pays de la peinture ?
- Puisque vous promettez que ce sera amusant, je suis prêt à vous suivre, mais une question encore, qui êtes-vous ?



... A suivre.
Jacques Merlin

Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mar 13 Mai 2008 - 9:42

(Suite)

- Nophyt, je te prie de m’excuser, j’ai oublié de me présenter : Enchanteur Palette pour te servir. Je m’occupe de peinture, bien sûr.
- Enchanteur, enchanteur… Vous n’avez même pas de baguette magique, remarqua Nophyt déçu.
- Et ceci, dit Palette triomphant, brandissant à bout de bras un énorme pinceau, douterais-tu de son pouvoir ?

Intimidé par la brusque apparition de ce pinceau, magique à n’en pas douter, le garçon se contenta de sourire.

L’enchanteur tira une petite bouteille d’essence de térébenthine  de sa poche, en avala une gorgée et fit claquer sa langue.
- J’avais soif, s’excusa-t-il ; il fit quelques pas et parut réfléchir un instant.

Le mieux est de commencer par le commencement, se dit-il à voix basse, je ne vais pas l’accabler de trop de science, je vais essayer de lui faire comprendre ce qu’est la peinture, sa finalité, la motivation qui anime le peintre lorsqu’il crée…

Es-tu prêt Nophyt ? Demanda l’enchanteur… Nous partons ! Et, le temps d’un éclair, il fit surgir dans l’espace, autour de lui et de son protégé, un décor vivant et colorié.
Nophyt poussa un cri de surprise…
- Où sommes-nous, demanda-t-il inquiet ?
- Au cœur du paléolithique mon petit Nophyt. Tu assistes à ce qu’était la vie de tes lointains ancêtres, il y a plus d’un million d’années.
- Mais ils ne peignent pas, constata l’enfant.
- Attend, pour assister à la naissance de la peinture, que l’homme soit vraiment né, dit Palette, la voix teintée d’émotion. Pour l’heure cet homme est nu, désarmé, dépourvu de tout. Il ne possède pour surmonter ses difficultés que d’une toute petite chose que l’animal ne possède pas ; la conscience de la conscience, c'est-à-dire l’intelligence.
Ce pauvre humanoïde des premiers âges est bien malheureux. Ni modèle, ni tradition pour lui indiquer la route. Il est totalement dépourvu d’expérience, il n’a aucun souvenir car il vient de naître et à partir de là commence la merveilleuse et bouleversante histoire de l’humanité.





Illustration de Raoul GIORDAN
Texte de Robert GIORDAN
(A suivre...)
Jacques Merlin
Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mar 13 Mai 2008 - 11:41



Illustrations de Raoul GIORDAN
Texte de Robert GIORDAN

- Par la réflexion, l’homme discerne ses besoins et, pour les satisfaire, il est obligé d’inventer, de créer. Il n’a pas d’outil ; il va en fabriquer avec des cailloux.
- Mais quel est le besoin qui l’incite à se créer un outil, demanda Nophit intéressé ?
Palette, ravit de l’intérêt que portait Nophit à sa démonstration, continua :
- L’homme, instinctivement, savait se nourrir. Il ne se nourrissait que de végétaux, de mollusques et il est vraisemblable que, rencontrant un jour la dépouille d’un gibier à demi dévoré, il goûta à sa chair. Le goût qu’il prit à cette nourriture lui fit bien vite découvrir la difficulté qu’il y avait à arracher et manger ces lambeaux de viande, sans les couper.
En cognant des cailloux les uns contre les autres, il obtint des éclats, des éclats tranchants qui résolvaient ce premier problème.
Les choses allèrent ainsi pendant longtemps, très longtemps. L’homme était devenu carnivore ! Il ne pouvait plus se satisfaire des reliefs trop rares, abandonnés par un animal chasseur ; ne pouvait-il chasser lui-même ?
Dépourvu de griffes et de crocs, la chose n’était pas aisée à réaliser. Alors, avec son éclat de silex, il affûta une branche bien droite et s’en fit un harpon. Mais la pointe n’était jamais assez acerrée et elle s’émoussait trop vite. Un silex bien taillé, à la pointe dure et vive fut fixé à la hampe de bois. L’arme prolongea la main et sacrifia au loin.




Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mer 14 Mai 2008 - 13:37

L’homme, en coordonnant ces gestes, faisait preuve d’invention en allant du simple au complexe.
Durant des millénaires et des millénaires, de progrès en progrès, il perfectionna cette taille du silex et finit par découvrir en la créant, une valeur nouvelle à la fonction même de l’objet : sa beauté.
Parvenus jusqu’à nous, les témoignages du paléolithique, ou âge de la pierre taillée, nous disent, par leur évolution, les progrès réalisés aux différentes époques. Les pointes de lances et de flèches dites « feuille de saule ou de laurier » sont d’une telle délicatesse qu’elles nous font penser à des objets ornementaux plutôt qu’à des outils.



Nota: à partir de ce stade du récit, les illustrations ne sont plus que des esquisses sommaires réalisées par Raoul GIORDAN au crayon feutre ou bille.

Ces progrès de la taille du silex déterminent eux même des perfectionnements dans les travaux exécutés sur l’os, l’ivoire et le bois de renne. L’apparition de nouveaux outils permit des réalisations plus précises, plus délicates et les premiers balbutiements de décoration s’exprimèrent par des encoches, des stries, des cannelures et la ligne, cette griffure, née librement d’un contact et de son déplacement, sera d’abord maladroite et sans prolongement. Elle parcourra plus tard, conduite par des chemins heureux, tous les contours des êtres et des objets et appréhendera, en les cernant, toute la dynamique de leur plastique.


Le poignard de Hindsgavl est le plus splendide spécimen d’objet que l’on connaisse de l’âge de pierre. On reste confondu d’admiration lorsqu’on songe que cette merveilleuse pièce fut façonnée avec un caillou en guise de marteau, et qu’un percuteur d’os ou de silex servit de burin.




Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mer 14 Mai 2008 - 15:12


Au fond des âges, l’art, tout à coup, naît sans qu’aucune préparation l’ait amené à ce degré d’habilité où nous le trouvons. Il ne dérive d’aucune discipline. Il surgit spontanément à l’époque Aurignacienne d’une élaboration intellectuelle,  sous des formes précises et chargées de sens. L’homme, conscient de sa fragilité, incapable de se situer dans le monde hostile où il se meut, s’invente des fétiches. Il taille l’ivoire, la stéatite, le talc cristallin, l’os ou le bois de renne pour se créer des divinités.
Toutes les statuettes stéatopyges que l’on a trouvées sont façonnées avec des formes opulentes et excessives pour bien marquer le vœu qui les accompagne ; celui de la fécondité. Celle-ci doit assurer la continuité de la race et garantir au clan, par une proliférante progéniture, la puissance.

Ces déesses mères à qui l’on accorde des pouvoirs efficaces sont ainsi symbolisées par la Vénus de Lespugne trouvée en Haute-Garonne.



Celle de Villendorf, en Autriche. La dame de Brassempouy, trouvée dans les Landes, semble avec le même esprit, avoir le souci d’en appeler à un peu plus d’élégance. L’arcade sourcilière est fortement marquée mais avec son menton pointu et son cou mince cette vénus très typée possède un charme sauvage.



Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 8:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Mer 14 Mai 2008 - 18:03

Déjà tout cet art est soumis à la religiosité de la pensée et ceci ne peut se réaliser que là où s’organisent des groupes qui superposent à la réalité, un monde imaginaire protecteur où l’homme puise ses conceptions relatives à l’univers. La magie, la croyance, veut qu’un être est en rapport avec son image. En reproduisant la forme, en se tatouant, l’homme invoque puissamment la protection du clan et de lui-même et croit, par ces pratiques, se mettre à l’abri des forces qui l’entourent. Représenter l’animal sur ses armes de chasse c’est déjà le soumettre et l’inviter à répondre à l’appel du harpon et de la flèche. Par cette imagerie, toute communauté évolue en harmonie et communie dans la pensée collective autour des principes adoptés. A l’origine l’art est donc un phénomène social tendu vers des buts précis par la croyance religieuse.

- Et la peinture, ils n’en font toujours pas ?



- Patience garnement, nous y arrivons… Mais où en étais-je ?


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 9:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 15 Mai 2008 - 0:25

Ah oui… Il fallait que je parle de ces statuettes pour te permettre de suivre l’évolution de la démarche artistique ; et nous voici à la période Magdalénienne…
Nous avons affaire à un homme qui est déjà beaucoup plus évolué et qui est héritier de certaines connaissances, son esprit est plus ouvert et il chasse. Depuis longtemps il reconnaît les animaux à leur trace. Il sait qu’il laisse lui-même l’empreinte de son pied dans la terre fraîche. Par le contact qu’il a avec la glaise, en la touchant, en la pétrissant, il reçoit cette invitation instinctive qui fait surgir par le modelage les formes qui le hantent.
Les magnifiques bisons d’argile du Tuc d’Audoubert, en Ariège, percés de flèches, nous prouvent les vertus incantatoires que l’on accordait à cette pratique de la reproduction.




Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 9:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 15 Mai 2008 - 8:30


Parti de l’imitation de la nature, l’homme en arrive très vite à son interprétation personnelle et de la sculpture qui garde en réduction, l’apparence des choses avec le volume et la proportion, la gravure en bas-relief qui prouve enfin la maîtrise du trait, est déjà une interprétation personnelle des modèles choisis. Par une nouvelle démarche de l’esprit, la peinture apparaît, elle est l’aboutissement d’uns schématisation et la projection coloriée d’une spéculation intellectuelle, génératrice de joie artistique.

- Mais pourquoi le modelage, la sculpture d’abord, plutôt que la peinture ?



- A cette question je répondrai par une autre question. Tout petit, qu’as-tu fait le mieux tout d’abord, des pâtés, des maisons, des bonshommes de terre ou de la peinture ? Et n’oublie pas qu’eux n’ont pas d’aquarelle ni de papier.

- Ca va Monsieur Palette, j’ai compris dit en riant le garçon, mais comment vont-ils faire pour peindre puisqu’ils n’ont ni pinceaux, ni couleurs ?
- L’idée surgit parfois de l’action la plus simple et pour être féconde l’action doit, par la pensée, retourner à l’action… Notre homme préhistorique est souillé de boue. Il essaye d’abandonner cet enduit qui recouvre ses mains sur une surface lisse. Que découvre-t-il ? L’empreinte de ses mains !


Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 15 Mai 2008 - 20:48



Il recommence et l’opération devient un jeu pour lui ; il peint sans le savoir mais il ne l’ignorera pas longtemps. Toujours de cette action qui va du simple au complexe, il colore ses sculptures, ses gravures, et par une libération il se passe du volume, du tracé gravé et il peint. Il peint avec ses mains, avec des fibres végétales qu’il tient en boule, avec des débris de fourrure, il délaye des terres rouges et jaunes dans l’eau, et puis dans la graisse des animaux. Il étale ces teintes par pointillés, en larges touches et il rehausse les contours au charbon de bois ; c’est un artiste, et les siècles écoulés ont préparé cet homme que nous attendions ; le premier peintre.




Tout le bestiaire du paléolithique est évoqué par de nombreuses peintures pariétales. Biches, sangliers, bisons, cerfs, bœufs, chevaux, rennes et mammouths. Toute cette faune est étudiée avec soin et finement reproduite. Cette nouvelle manière de s’exprimer est réalisée avec un talent fougueux et plein d’assurance.






Mais cette assurance n’existe que dans l’interprétation de l’artiste car l’homme demeure, lui, plié à la notion de sa faiblesse et au secours qu’il attend de ses pratiques religieuses.


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 10:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Ven 16 Mai 2008 - 0:23



Dans le large éventail de ces peintures, on ne relève que rarement la représentation de la forme humaine, le plus souvent elle est figurée schématiquement car l’homme redoute, en se silhouettant avec trop de vérité, d’être à la merci des forces magiques qui agissent sur l’animal. Ces actes picturaux ne sont donc destinés qu’à envoûter le gibier, le paralyser et le retenir, car avec cette période de glaciation il a tendance à s’éloigner et il devient rare. Pour multiplier les incantations et les reproduire ici et là avec plus de rapidité, des schématisations successives en arriveront à une signification symbolique.

- c’est plus facile, plus rentable et d’une meilleure productivité, laissa tomber Nophyt dans son jargon du XXème siècle.

Palette, tout imprégné de la pensée de l’homme primitif, eut des difficultés à émerger de ses pensées. Il sourit, acquiesça et replongea vers l’obscurité des cavernes.

- Bientôt, reprit-il, les décorations naturalistes cèdent la place à des ornements géométriques. Naissent alors le triangle, le cercle, les signes cruciformes, le zigzag, la parenthèse, le « S ».
Une évolution profonde s’instaure, l’outillage se perfectionne, l’art dans sa nouvelle forme s’affermit.
En 1887 Edouard Piette découvre dans la grotte du mas d’Azil, des milliers de galets colorés à l’ocre rouge, dont les signes graphiques rappellent ceux de la période magdalénienne.




Ils correspondent à des emblèmes religieux et disparaissent brusquement. Ceci s’explique par la naissance de divinités nouvelles dont la figuration se retrouve alors sur les menhirs et les dolmens.





Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 10:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Ven 16 Mai 2008 - 9:53


La hache, l’œil, la spirale, la main et le pied sont des symboles nouveaux dont on retrouvera l’existence en Egypte pré pharaonique, en Grèce pré mycénienne, en Bosnie, en Irlande et en France. Tout convainc que cette nouvelle représentation symbolique fut portée par voie de mer et suivit les routes du commerce naissant du néolithique.
Cette interpénétration des peuples les uns par les autres favorisa outre l’échange des objets, celle de nouvelles croyances et de nouvelles techniques.
La céramique apparaît partout. D’abord grossière elle est bien vite parée, décorée.




Si cette décoration est toujours imprégnée de sens religieux, elle n’est pas exclusivement dévolue aux rites et elle se laïcise Peu à peu. Pourtant l’homme pense toujours se protéger par le tatouage et il a coutume d’enterrer ses morts avec des matières colorantes qui doivent introduire le défunt dans la vie de l’au-delà.




Bondissons par-dessus le néolithique pour arriver à l’âge des métaux : le bronze.

- Vous cherchiez quelque chose M. Palette ?

- Oui, à ne pas trébucher dans l’exposition chronologique de l’histoire de la peinture et malgré cette chute j’espère y être parvenu jusqu’ici. Donc, disais-je, avec les échanges commerciaux, les modèles qui arriveront de Grèce inspireront les artistes Celtes, Ibères et Scandinaves. Mais ceux-ci se refuseront toujours à la libre reproduction des formes humaines. Ils ont attaché à celle-ci trop de pensées sacrées pour pouvoir délibérément la reproduire sans la profaner. Ils s’y essaieront quelquefois mais toujours l’adjonction de lignes géométriques déformera ces reproductions.




Les gravures rupestres de cette époque, telles celles du Monte Bego dans les Alpes Maritimes, sont caractérisées par une tendance prononcée à la stylisation et à l’abstraction, ainsi que celles de la Vallée des Merveilles, dont la signification nous échappe.


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 10:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Ven 16 Mai 2008 - 23:47

Pourtant doué d’une imagination débordante, les Celtes créeront sur le métal une beauté linéaire qui ne sera jamais dépassée plus tard que par l’art arabe.
La célèbre plaque aux spirales du Danemark est un exemple de réussite parfaite ainsi que la plaque d’Auvers.





L’influence Grecque ne s’exerce encore que sur les objets usuels car ce sont les seuls que les voyageurs peuvent transporter. Ni la sculpture, ni l’architecture ni la peinture ne viendront influencer l’art des populations nordiques.
La Méditerranée sépare deux mondes totalement différents. D’une part les Celtes et Scandinaves, peuples intelligents et industrieux, nous apparaissent comme des sujets réservés, soumis à la pensée religieuse. Les Egéens, quoi que ne négligeant pas leurs dieux, laissent éclater dans leur art la joie de vivre.
Les peuples de l’Indus, de Mésopotamie, d’Egypte, de Grèce commercent, se font la guerre et de ces contacts bénéfiques ou destructeurs naissent des arts que nous n’étudierons pas profondément car il faudrait consacrer beaucoup de temps à chacun d’eux. Nous prendrons l’essentiel pour nous consacrer à l’idée directrice de notre propos ; la peinture !

- Oui Monsieur Palette, ne me parlez plus que de peinture  et négligez les dieux, les poteries, la sculpture, autrement vous risquez d’avoir menti en ayant annoncé que ce serait rapide et amusant.

- Soit Monsieur Nophyt, alors transportons nous en  Crête où les peintres savent regarder la nature et l’interpréter avec un bonheur tout imprégné de sensible et joyeuse fantaisie. La fresque triomphe à Cnossos, Phaestos et Haghia-Triada, les sujets venus des Cyclades telles ces amphores, destinées à recevoir le bon vin et décorées avec simplicité et avec goût, suscitant des décorations où la faune et la flore constituent le répertoire principal avec : poissons, coraux, oiseaux.





Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 10:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Sam 17 Mai 2008 - 6:14


Dès le Minoen moyen les artistes se risquent à peindre les formes humaines ; la Danseuse aux Nattes, la jeune fille que nos contemporains baptisèrent « La Parisienne » à cause de ses accroches cœur et de son profil plein de verve où l’œil dessiné de face est démesurément agrandi.




Les Dames en Bleu du palais de Cnossos, fresque pleine de spontanéité et de fraîcheur qui traduit une joie de vivre et une réelle liberté d’expression.




Le Prince aux Lis dont le raffinement du dessin et le goût pour la couleur pure sont les caractéristiques de la peinture Crétoise.


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 11:03, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Sam 17 Mai 2008 - 16:23






Que nous sommes déjà loin de cette tentative d’explication de l’art par l’éclat du silex.
Les Crétois savent discipliner la ligne d’une manière libre et aisée, ils juxtaposent les couleurs avec un choix parfaitement heureux, la peinture, celle qui nous intéresse, se dégage peu à peu de l’art archaïque et, sans connaître encore la perspective et le modelé, elle nous charme par la grâce de son exécution.





Mais la Crête est envahie et saccagée par les Mycéniens. L’art crétois disparaît et on retrouve ses traces éparpillées surtout à Tirynthe où ses qualités de liberté et de souplesse ont fortement dégénéré. Nous ne retrouverons cette poésie, cette liberté de la manière Crétoise, que plus tard dans la peinture des étrusques.




Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 12:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Sam 17 Mai 2008 - 17:04

Bonjour,

Il me semble utile de préciser à ce stade, que l'ouvrage, inachevé, s’arrête là en ce qui concerne la période ancienne, avant de reprendre son cours pour la période contemporaine.

Le sommaire joint au manuscrit nous permet d’imaginer aisément ce qu’aurait été l’œuvre achevée :


A suivre...

Très cordialement.
J. Merlin
Clin d\'oeil Clin d\'oeil Clin d\'oeil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Sam 17 Mai 2008 - 18:18


Palette et Nophyt s’arrêtèrent devant un nouveau tableau.

- Tu as là un bel exemple de peinture moderne, dit l’enchanteur en s’adressant à l’enfant.

- J’avais deviné, répondit celui-ci… Puisque ça ne représente rien, que ça ne veut rien dire ; c’est de l’art abstrait !

- Voilà formulée l’inévitable remarque, dit Palette avec emportement.
Tu es un écolier de sixième qui, sachant la table de multiplication, croit connaître les mathématiques. Alors, parce que tu ne la comprends pas tu penses qu’une équation du premier degré ça ne veut rien dire ?... Compliment, je te croyais plus disponible et je me permets de te faire remarquer que tu n’as pas eu l’humilité d’avouer ton ignorance mais que tu as condamné en décrétant « ça ne veut rien dire »… Et même si cela était ? Ca peut en effet ne vouloir rien dire des choses auxquelles tu es habitué mais à coup sûr, cela est une tentative de dire une chose que nous ne comprenons peut-être pas tous les deux et la façon de juger cette peinture n’a rien à voir avec la manière dont nous procédions jusque là.





Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 13:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Dim 18 Mai 2008 - 1:23


Palette se rendit compte que Nophyt était confondu, prêt à fondre en larmes. Il eut un bon sourire, tapota la joue du garçon et continua.
Allons, ta réaction est normale et la mienne ne l’est pas… Je te prie de m’excuser.
Vois-tu Nophyt, j’écarterai d’emblée les charlatans de cette peinture abstraite pour ne m’occuper que de ceux qui sont sincères et qui sacrifièrent, la plupart du temps, leurs intérêts à cette peinture.
Je vais te donner un exemple très simpliste de peinture abstraite…
Imagine que nous nous trouvions devant une baie. Il y a des arbres, des maisons et le soleil en se couchant plonge déjà dans l’eau. Rapidement nous peignons tout ce que nous voyons…






-Nous faisons alors un tableau impressionniste, dit Nophyt.

- Très bien Nophyt, c’est vrai puisque nous avons travaillé très rapidement, nous avons fait abstraction de beaucoup de détails, es-tu d’accord ?

- Oui… Nous avons fait des soustractions !





- Encore exact, mais ce qui nous intéresse particulièrement c’est cette fulgurance dans l’eau qui, partant de l’horizon, vient mourir à nos pieds. Ce qui nous émeut c’est ce flamboiement mouvant qui coiffe la crête de chaque vague ; que nous importe alors les taches claires des maisons, la silhouette du cap qui s’avance dans la mer, cet arbre en premier plan, nous effaçons tout cela. Nous concentrons, nous focalisons tout sur le reflet. Que nous reste-t-il alors ? Une boule de feu avec ce reflet qui vient jusqu’à nous.





Si nous poussons encore cette purification des représentations conventionnelles, nous aurons peut-être un rectangle tout noir avec une espèce de trace vibrante et éclatante qui nous arrachera l’œil comme le faisait tout à l’heure le véritable reflet.

Nous n’aurons pas livré à celui qui va regarder notre tableau les détails d’un coucher de soleil, nous lui offrirons par la concrétisation de notre intention l’occasion de découvrir l’éclat qu’avait le soleil dans l’eau. En tout cas c’est ce que nous aurons essayé de dire avec toute notre sincérité et peut-être nous comprendra-t-il pas parce qu’il n’aura pas les références qui lui permettront d’établir que c’est un reflet dans l’eau ; mais, s’il est artiste, peut-être l’émouvrons nous, peut-être que cette éclaboussure de lumière perdue dans le noir, cette symbolisation vigoureuse, lui apportera-t-elle un plaisir, une joie d’une autre qualité que la belle carte postale géante en couleurs que nous aurions pu faire.


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 13:19, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Dim 18 Mai 2008 - 21:56

Peut-être qu’un autre artiste abstrait, peignant le même spectacle, ne se serait attaché qu’à l’effet sanglant du soleil dans les nuages, nous aurions eu alors un tableau sans reflets dans l’eau mais une espèce de tumulte de couleurs disant l’extravagance du ciel à ce moment là.


Crois-tu que le plus figuratif des peintres figuratifs ne soit que cela ? Il est bien obligé de faire abstraction du poids, de l’odeur d’une pomme, lorsqu’il peint une pomme et il commence par là, déjà, à être abstrait. Le figuratif qui peint une flamme de bougie n’est que conventionnel et, par artifice, il « crée » une flamme qui ne brûle ni n’éclaire.



Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 13:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Lun 19 Mai 2008 - 11:22



La peinture abstraite veut davantage exprimer que représenter.
Elle a abandonné la représentation, la « signification » des choses.
Par un long, très long chemin, la peinture surgie de l’ombre des cavernes, s’est lentement élevée vers la meilleure réalisation d’un art de la figuration.
Brusquement, cette ascension s’est infléchie et cette figuration décadente replonge vers les profondeurs. Elle semble retourner vers l’obscurité des cavernes.
Les schématisations signifiantes du néolithique cèdent la place à des allusions plus subtiles. L’ésotérisme des signes, accessibles par une conventionnelle codification, s’efface devant les subjectivités irrationnelles et intellectuelles de l’art abstrait moderne.
La caverne minérale de l’Aurignacien est remplacée par cette zone d’ombre, cette caverne, ce gouffre occulte qui est le nous intérieur où il nous faut aller à la découverte de cette nouvelle schématisation abstraite, avec les flambeaux aiguisés de nos perceptions affectives.
Ce n’est pas un code, un alphabet morse, que les peintres abstraits nous proposent, ce serait trop simple.
La peinture abstraite est un message court ou une dégression que la sensibilité de chacun de nous peut plus ou moins recevoir.
En traçant des signes précis à l’intention d’une de ses divinités, en même temps qu’une invocation, l’homme du néolithique nous fait la confession d’un état d’esprit.
L’homme artiste du XXème siècle, entièrement libéré de la figure et de l’objet, tente de nous amener par une expression totalement individualiste, à des zones incommunicables de la pensée, aux sublimations d’un esprit informulable.
Peu importe la liberté qu’il prend avec notre entendement, l’art a besoin de cette liberté comme la vie en a besoin elle-même.
S’il nous est parfois difficile de comprendre cette démarche, nous devons, avec une totale tolérance, tenter cette approche et nous enrichir des ferments de sa liberté, de sa sauvage et nouvelle expression.
Les principaux créateurs de l’art abstrait sont les peintres russes Kandinsky et Malevitch ainsi que le Hollandais Mondrian.




Si le premier de ces peintres crée un courant romantique de l’art abstrait, Malevitch et Mondrian définissent un courant de l’art nouveau fait de construction et de rigueur. Etc. Etc.



------------



Ici se termine hélas cet ouvrage inédit et resté inachevé.

Comme déjà dit, il est aisément possible de l’imaginer achevé, tant pour les illustrations, que pour le texte, le sommaire facilitant le cheminement de pensée.
En cette année 1965, les frères Giordan ont manifestement tout fait pour tirer la jeunesse « vers le haut » dans cette initiation, ce qui ne serait peut-être pas le cas à notre époque où il peut semble plutôt de bon ton de niveler la culture par le bas…

Mes posts à venir ne seront, dans ce domaine, plus consacrés qu’aux études et autres croquis retrouvés et relatifs aux illustrations de Raoul Giordan pour cet ouvrage. Ils confirment, comme d’habitude, qu’un dessin « abouti » n’est que le résultat d’une recherche parfois poussée.

Vous pouvez donc, dès à présent, donner vos impressions quant à la forme et au contenu de l’ouvrage et pourquoi pas, tant qu’il est encore temps, poser des questions qui seront soumises à Raoul GIORDAN.

Très cordialement.
Jacques Merlin

Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 13:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Gleen
Étoile
*****
avatar

Masculin
Age : 55
Date d'inscription : 10/03/2006
Nombre de messages : 77
Localisation : Mons (Belgique)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 22 Mai 2008 - 12:31

Merci à captainbop pour ce travail d'archéologie BDenne. Quel plaisir de découvrir ces trésors inédits. Quelle tristesse aussi d'apprendre que tout ce travail ne fût jamais récompensé par une édition pourtant bien méritée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Proftnj
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 61
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 913
Localisation : Astéroïde Karim



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 22 Mai 2008 - 19:59

Un superbe projet des frères Giordan qui, comme tant d'autres, n'a pas pu aboutir.

Félicitations à captainbop pour ce travail d'exhumation impeccable qui nous offre le plaisir immense de nous plonger dans cette œuvre didactique qui, sans lui, serait restée dans un vieux carton.

Génial
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://meteor.proftnj.com
captainbop
Administrateur
Administrateur
avatar

Masculin
Age : 72
Date d'inscription : 08/03/2006
Nombre de messages : 854
Localisation : Alpes-Maritimes (France)



MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   Jeu 22 Mai 2008 - 21:24

Bonsoir,

Lorsque je parlais de "la forme et du contenu", je ne pensais pas à la présentation sur le forum, mais à l'essai lui même...

Dès la première lecture de l'ouvrage, j'ai été surpris par l'absence de référence à l'Asie...

J'ai photographié chaque planche du prototype. Voici la première, pour vous donner une 'tite idée du "bébé":



- R.R. GIORDAN -
46,5 x 33,5cm
Très cordialement.
J. Merlin
Clin d\'oeil  Clin d\'oeil  Clin d\'oeil


Dernière édition par captainbop le Lun 22 Fév 2016 - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé











MessageSujet: Re: R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes"   

Revenir en haut Aller en bas
R. GIORDAN - "La Peinture Expliquée aux Jeunes" Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2 Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum: Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Météor, les Conquérants de l'Espace :: 

Raoul Giordan

-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Signaler un abus | Forum gratuit